Sélectionner une page

Voici une bonne analyse A lire lien: … de nombreuses informations circulaient sur lui aux États-Unis depuis plusieurs années : l’homme était suspecté d’activités sexuelles avec des prêtres, des séminaristes et des jeunes adultes. Différents témoins avaient fait remonter ces informations aux cardinaux nord-américains, aux nonces apostoliques aux États-Unis ainsi qu’à la Conférence épiscopale. Mais celles-ci furent minorées, voire décrédibilisées : il s’agissait de rumeurs puisqu’aucune victime n’avait osé parler publiquement et que l’on ne trouvait aucune preuve formelle impliquant McCarrick.

En lisant la seconde partie du rapport McCarrick, il en ressort que les abus à l’encontre des adultes sont mal perçus et mal gérés par la hiérarchie.

Abus sur adultes, rien ne bouge

Par exemple, un séminariste abusé par Oncle Ted n’a pas reçu l’attention requise. Même un évêque a donné le conseil d’oublier et de pardonner.

En d’autres mots, lorsqu’un évêque reçoit un lourd témoignage, sa réaction est de demander: “avec un mineur ?”. Mauvaise question ! Est-ce ok avec un adulte ? La réalité et l’expérience nous apprend que culpabilité est encore plus forte pour une victime adulte, qui se dit (mais faussement) qu’il aurait pu et dû se défendre.

Lorsque la hiérarchie eu vent des massages de dos et des séminaristes dormant dans le même lit que McCarrick, la mobilisation fut timide et quasi nulle. Or des vies de jeunes adultes voulant se vouer à l’Eglise ont eu leur vie gravement abimée. Et s’engager dans une dénonciation va entraîner des représailles et rendre “la carrière” “impossible”. Même deux évêques témoins d’un geste totalement déplacé du prélat contre un séminariste, durant un repas, ont simplement fuit, sans rien dire et sans rien entreprendre.

L’homosexualité entre prêtres n’étant pas un délit civil, alors le champ est largement ouvert et couvert. Et comme la hiérarchie n’entamera pas non plus un procès canonique, leurs agissements ne seront jamais sanctionnés.

Ce n’est uniquement lorsqu’il a été avéré que McCarrick avait abusé d’enfants (New York, Cardinal Dolan en 2017) que la machine s’est mise en marche.

Abus sur des enfants, tout bouge (grâce à Dieu)

L’élection de François en 2013 ne change pas la donne ; si le nouveau pape entend lui aussi des « rumeurs », il s’en remet aux jugements de ses prédécesseurs et ne prend aucune autre mesure… jusqu’en 2017 : l’archevêché de New York reçoit en effet une plainte d’abus sur mineur et enquête sur les faits et gestes de l’archevêque émérite de Washington, jugeant les faits crédibles. C’est alors que François bannit McCarrick du collège des cardinaux puis le renvoie de l’état clérical après une procédure canonique.(source A lire lien)

Dans l’oenologie, un dicton le dit:  “blanc puis rouge, rien ne bouge, rouge puis blanc, tout fout le camp”.

Autrement dit, oser parler de l’homosexualité dans le clergé coûtera très cher pour que finalement rien ne bouge, alors que désormais, Dieu merci!, dénoncer la pédophilie finira enfin par sortir. Comme il a fallu du temps pour ouvrir les yeux et les oreilles de beaucoup sur les ravages des abus envers les mineurs, combien de temps faudra-t-il pour que ce fléau qui touche les adultes (les jeunes séminaristes, les prêtres) soit reconnu ? Car un milieu clérical systémique ez souterrain agit. Frederic Martel l’a identifié dans son livre “Sodoma”. Il faut lui reconnaître ce mérite, c’est sans doute le secret le mieux gardé dans l’Eglise.

Y-a-t’il un lobby gay qui cache et minimise de tels abus ? La réponse ne peut être que positive. Comme une tumeur dans la hiérarchie, et le rapport démontre que le réseautage vient du haut, elle gangrène l’Eglise par des cooptations opaques. C’est sans aucun doute une des leçons de la lecture intégrale de ce rapport. Un prélat peut s’en prendre aux séminaristes adultes et aux prêtres, rien ne bouge.

Nous pourrions aussi parlé des religieuses abusées, des postulantes … et là bien des évêques ont encore un énorme progrès à faire. Ne dit-on pas que l’Eglise est experte en humanité ? Heureusement que des psychiatres, des psychologues, des avocats et des journalistes répondent présents.

error

Vous aimez ce blog, parlez-en !