Sélectionner une page

A la demande de François, la Secrétairerie d’Etat, dirigé par le Cardinal Parolin, a envoyé une lettre aux représentants du Pape auprès des Etats et des Eglises particulières, autrement dit les nonces apostoliques.

Dans le film Francescoqui dure près de deux heures, présenté mercredi 21 octobre à la fête du Cinéma de Rome, le pape prononce ces phrases (Des mots tirés d’un entretien réalisé en 2019 par une journaliste mexicaine, Valentina Alazraki, correspondante au Vatican de Noticieros Televisa) :

 « 1- Les personnes homosexuelles ont des droits à être dans une famille, ils sont enfants de Dieu, ils ont le droit à une famille. On ne peut pas expulser quelqu’un d’une famille ou lui rendre la vie impossible pour cette raison. 2 – Ce que nous devons faire, c’est une loi d’union civile, car ils ont le droit à une couverture légale. C’est ce que j’ai défendu. » 

Le pape François a répondu à deux questions distinctes, à deux moments différents qui, dans le documentaire, ont été édités et publiés comme une seule réponse.

  1. La famille: « Le Saint-Père avait fait en premier lieu une référence pastorale pour qu’au sein d’une famille les fils et les filles avec une orientation homosexuelle ne soient jamais discriminés. » Le pape n’a jamais plaidé pour que les couples homosexuels établissent une famille, mais bien pour qu’ils ne soient pas exclus de la leur.
  2. Situation en Argentine: « Une question posée dans un ­deuxième temps dans l’interview faisait en revanche référence à une loi locale adoptée en Argentine il y a dix ans », peut-on lire dans le texte envoyé aux nonces. Qui rappelle que les propos du pape sur le droit des couples homosexuels à une « couverture légale » avaient été tenus dans ce cadre. Il est donc « évident que le pape s’est référé à ces dispositions nationales déterminées, et certainement pas à la doctrine de l’Église, plusieurs fois réaffirmée au fil des ans ».

Conclusion: le Pape François n’a jamais plaidé pour le mariage pour tous ou entre personnes de même sexe. Tout en restant fidèle à l’enseignement de l’Eglise, il nous donne, à partir de son expérience en Argentine, une voie pour aider les personnes dans leur vie concrète et réelle. Si deux personnes de même sexe veulent vivre ensemble, et la vie montre que cela existe, alors autant avoir recours à la législation civile pour une protection juridique de leur vivre ensemble.

error

Vous aimez ce blog, parlez-en !