Sélectionner une page

Allemagne: la CDF recadre la demande de pouvoir pratiquer l’intercommunion entre catholiques et protestants.

Pour le cardinal Ladaria, le document allemand « ne peut donc pas servir de guide pour une décision individuelle en conscience à propos de la participation à l’Eucharistie ».

—————

Lien: Avis du Cardinal suisse Kurt Koch, lien : cath.chCardinal Woelki: risque de schisme

Pour mémoire, le Pape et le Cardinal suivent de près la situation allemande:

Demande du Cardinal le 3 mai 2018: recherche de l’unanimité.

Le Cardinal Ladaria en 2018 : le document allemand n’est pas mûr.

Remise du document allemand: base de travail selon le Pape François

………………………………

La Conférence épiscopale allemande (DBK) avait envoyé le 20 mai un texte « Ensemble à la table du Seigneur ». Il fut publié au mois de septembre 2019 par le Groupe d’étude œcuménique des théologiens protestants et catholiques (ÖAK).

Les évêques allemands viennent de recevoir une réponse de la part de la congrégation pour la doctrine de la foi. Elle a été envoyée sous forme d’un courrier daté du 18 septembre adressé à Mgr Georg Bätzing, évêque de Limbourg et président de la DBK. Ce dernier avait participé à la rédaction du texte de l’ÖAK et avait récemment annoncé que l’hospitalité sacramentelle mutuelle serait appliquée au 3e Kirchentag œcuménique prévu à Francfort en 2021.

Cette missive a été approuvée par le Pape François.

Cette lettre signée par le cardinal Luis Ladaria, préfet de la CDF ( et Mgr Giacomo Morandi, secrétaire) est accompagnée d’une note doctrinale de quatre pages. Les principaux arguments sont:

  1. Unité avec le Pape : “La question de l’unité de l’Eucharistie et de l’Église, dans laquelle l’Eucharistie présuppose et réalise l’unité avec la communion de l’Église et sa foi avec le pape et les évêques, est sous-estimée.”
  2. Les orthodoxes:Les aperçus théologiques essentiels et indispensables de la théologie eucharistique du Concile Vatican II, qui sont largement partagés avec la tradition orthodoxe, n’ont malheureusement pas été correctement reflétés.”
  3. Fracture oecuménique:Dans l’état actuel de la discussion théologique, ouvrirait forcément de nouvelles fractures dans le dialogue œcuménique avec les Églises orthodoxes, et pas seulement en Allemagne“.
  4. Différences notables: Les différences significatives dans la compréhension de l’Eucharistie et du ministère « subsistent » entre les protestants et les catholiques. Ces différences doctrinales « sont encore si importantes qu’elles excluent actuellement la participation réciproque à la Sainte Cène et à l’Eucharistie ».

Pour le cardinal Ladaria, le document allemand « ne peut donc pas servir de guide pour une décision individuelle en conscience à propos de la participation à l’Eucharistie ».

Tout en n’acceptant pas la démarche vers l’intercommunion, le Cardinal ajoute cependant que le texte de l’ÖAK doit inspirer de nouvelles discussions théologiques.

error

Vous aimez ce blog, parlez-en !