Sélectionner une page

La réception du document sur l’Amazonie n’échappe pas au “framing”. Cette expression désigne un cadre, un angle d’attaque spécifique pour transmettre une information. L’objectivité n’existe pas, seule la vérité est déterminante.

Le “frame” ou l’angle de vision du document s’est focalisé, en Occident, sur le célibat. C’était la décision attendue. Ce “framing” met dans l’ombre tous les autres aspects du document, comme l’écologie, le cri des pauvres, les rêves du Pape François …

En fonction du célibat, les rapports de force entre en jeux. Il y a d’un côté la nébuleuse mené par le Cardinal allemand Marx et de l’autre la constellation traditionaliste anti-François. Dans ces deux univers, les variations sont encore nombreuses.

Dans cet univers polémique, la position des interlocuteurs est déterminante et la vision du célibat varie (cath.ch)

Pour les uns, le Pape n’a pas répondu (Jean-Marie Guénois Le Figaro); pour les autres, le Pape a tranché définitivement.

Avec le recul, le texte du Pape émérite Benoît XVI publié dans le livre du Cardinal Sarah démontre encore plus l’unité profonde entre les deux Papes ( je mets de côté le mauvais coup politique orchestré par Nicolas Diat et Fayard)

L’équilibre n’est pas facile à trouver, car le célibat n’est pas un dogme. Il remonte aux Apôtres. Dans l’Eglise latine, il a toujours existé la possibilité d’ordonner des hommes mariés. Pensons à l’Eglise maronite du Liban, à l’ordinariat des anglicans revenus dans l’Eglise catholique romaine, voir de pasteurs protestants devenus catholique.

oui, le Pape a dit non à l’ordination d’hommes mariés ou de diacres mariés pour l’Amazonie.

Mais pour bien interpréter le Pape François, il faut situer l’exhortation apostolique dans son contexte historique et actuel. Pour bien comprendre, je pars d’un axiome d’action du Cardinal Bergoglio: le tout est supérieur à la partie. La partie analysé est le célibat. Il faut donc mettre cette petite partie dans le tout de la tradition. Cela permet de déduire que le Pape François n’a nullement remis en question le célibat des prêtres.

Deux éléments actuels permettent de poursuivre notre réflexion:

  • dans un livre paru ces jours en italien, François fait l’éloge du Pape Saint Jean-Paul II. Il affirme le don positif du célibat. “Je suis convaincu que le célibat est un don, une grâce et […] je sens avec force le devoir de penser le célibat comme une grâce décisive qui caractérise l’Eglise catholique latine”
  • le Pape François a canonisé le Pape Paul VI, l’auteur même d’une encyclique sur le célibat des prêtres.

Dans l’apparent silence de François, se dégage clairement sa volonté de ne pas remettre en cause le célibat des prêtres. Il l’avait clairement annoncé en conférence de presse.

François fait confiance à la vérité, qui ne s’impose pas par la force mais pas le dialogue et la discussion. Il ne craint pas les affrontements. Le débat continue et cela est réjouissant.

Deux principes guide aussi son pontificat: l’unité est supérieur au conflit et le temps est supérieur à l’espace. Il regarde loin en avant, en n’ayant pas peur des crises du moment. Ces deux derniers principes de discernement nous permettent de répondre par cette petite phrase: oui, le Pape a dit non à l’ordination d’hommes mariés ou de diacres mariés pour l’Amazonie.

error

Vous aimez ce blog, parlez-en !